Diary, of a Stellar Young Girl

 




Dear diary,

Just a few more lines…pour Diary Sow

En prenant le temps de t'écouter et d'entendre parler (de toi), j’ai pu revivre cette ferveur unique de générations d’étudiants, avec leurs étoiles, depuis les classes délabrées de Diourbel, et de partout ailleurs au Sénégal. Maa Shaa Allah

Et  j’ai pu voir, derrière la frêle silhouette, la résistance du roseau de La fontaine... 

De tels parcours, tous ces parcours africains, méritent une exposition médiatique, pour l'amour de la science (philo-sophie), pour la culture de l'excellence.  Qu’on en parle et qu’on réunisse ces étoiles, qu'on les fasse échanger, afin que leurs points communs deviennent des évidences comme, de nuit, une voie éclairée par une myriade de lucioles.  

On verrait alors qu’ils ont tous et toutes un appétit d’ogre pour la lecture. Cet univers immense où ils peuvent naviguer à vau-mots, sans contraintes. Ceux-là sont d’une grande humilité car malgré le travail accompli, ils regardent le verre à moitié vide, et se tournent vers ce qui reste à parcourir. Ils donnent l’impression de vouloir dépasser les autres. En réalité, ils luttent contre leurs propres limites. Ils sont généreux et veulent partager, ils savent qu'il faut si peu pour transformer l’impasse de beaucoup en une belle réussite...Ils vous diront que l'excellence, plus que des réalisations ponctuelles, est un état d'esprit.  Mon prof de Math, Mr Fall, disait, "quand on est intelligent, on l'est même pour balayer"..... 

On verrait  qu’ils posent un regard lucide sur la société. On verrait alors qu’ils ne se disent pas génie, car ils estiment que quiconque fait l'effort acharné qu’ils ont consenti peut avoir des résultats similaires...  Les appeler ainsi pourrait être l'excuse de ceux qui ne veulent pas engager le lourd parcours menant au sommet. Le patriarche Serigne Saliou ne nous exhortait-il pas  à  ne pas dire : nulle ne peut être comme Serigne Touba. Cela nous dissuade d'essayer.

Puisses-tu nous revenir vite, en vie, et continuer de semer autour de toi  l'envie de réussir, et dérouler le long bout de tapis qui te reste encore, et auquel ton pays s'attend...

On a envie de voir quelle voie tu vas suivre, plus tard…

Ceux-là  semblent être au sommet de la montagne. Le fameux Mountain top de Martin Luther King jr. Arrivés avant les autres, ils se rendent compte que ce pourquoi la majorité se bat est un mirage. Deux possibilités se présentent alors généralement : changer complètement de perspectives, si l'opportunité se présente, ou tout lâcher.

C'est le cas de Diam's qui après avoir battu tous les records dans son domaine voit qu'au final, il n'y a qu'un vide béant de l'autre côté de la montagne. Il y a aussi le cas d'Amy Whinehouse, une perle dans son domaine, mais aussi celui du troublant Robin Williams, Le cercle des poètes disparus. On se rappelle Heath Ledger, le fameux  Joker de Gotham City. Un choix : embrasser une autre perspective psychologique, ou abandonner. Il est aussi possible de citer le choix de cette autre étoile, Souleymane Bachir Diagne, qui est passé de la grammaire à la philosophie spirituelle....

Je ne crois pas que Diary en soit déjà là, ses conditions de vie à Paris, devaient plutôt être une continuité, et la crise psychologique majeure brossée plus haut, est à venir, bien plus tard...

Ceux-là sont de la trempe de Copernic, Vinci ou Cheikh Anta. Ils ont du mal à choisir entre lettres et sciences. Ils voient le monde comme une entité. Les divisions sont des barrières aussi artificielles et farfelues que les frontières coloniales africaines. Ils ont ce souci de maitriser la langue, non pas comme des littéraires qui s'épanchent et se répandent en contemplation parnassienne, mais comme des linguistiques qui veulent la maitriser pour mieux faire passer leur message. 

Ces oiseaux de nuit, voient des choses si bizarres, car en avance sur leur société, qu'ils ont besoin d'une forte maitrise de l'outil de communication, afin de mieux expliquer aux autres, ce qu'ils ont au fond de la tête, et du cœur...

Diary. Tu vois, il te reste tant encore à faire. 

Fee Amaani Allahi

  

Malé Fofana PhD

AuteurConseiller linguistique et communication 
ComUnicLang-Bataaxel

Sherbrooke, Québec, Canada


Commentaires

  1. Très belle contribution. J'espère que cette étoile nous reviendra vite. Dans ses différente entrevue, on sent l'envie, l'énergie et la générosité qu'elle a pour aider son peuple. Comme tu dis le dis, elle a certainement beaucoup de talents non encore dévoilés. Elle est si jeune. À son âge, elle a déjà prouvé qu'elle est une valeur sur laquelle l'humanité peut compter. Vivement qu'elle nous revienne.

    BBa

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci mon frère.
      En effet, on prie pour que l'Afrique, le monde, se remette debout et relève ses défis, pour le bien de l'humanité.
      Merci pour la contribution.
      Jaaaraama

      Effacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés